Au plus près de vos intérêts et de ceux de vos collaborateurs

  

Santé, prévoyance, retraite… Sans cesse soumise à des évolutions législatives plus ou moins complexes, l’assurance collective impacte régulièrement le cadre de vos couvertures et nécessite des actualisations, ainsi que des actions de communication ciblées auprès de votre personnel.

 

Confier au cabinet Chevreuse Courtage l’étude et le placement de vos couvertures vous garantit de vous dégager de tout risque vis-à-vis de l’URSSAF et/ou des Prud’hommes, tout en vous assurant l’adhésion de vos collaborateurs.

 

Nos offres couvrent la prévoyance, la santé des salariés, l’épargne salariale, les régimes de retraite supplémentaires…



Santé des salariés

 

Face au désengagement croissant de la Sécurité sociale et aux évolutions règlementaires récentes qui instaurent la généralisation de la couverture santé dans les entreprises, souscrire une complémentaire santé collective présente des difficultés croissantes pour les décideurs.

 

Les conséquences financières d’un accident ou d’une maladie constituent par ailleurs de vraies menaces pour les salariés. Souscrire un plan de prévoyance complémentaire collectif allant au-delà des obligations minimales de l’employeur est une solution simple pour protéger le capital humain de votre entreprise.

 

Les solutions proposées par Chevreuse Courtage vous permettent de protéger durablement vos collaborateurs dans un cadre fiscal et social avantageux.



Comment compléter votre retraite ?

Épargne salariale, PEE, PER (PERCOL, PERCAT, PERIN)

 

La retraite est une préoccupation majeure des Français et donc de vos salariés, conscients de la dégradation du système par répartition, et de la diminution continue du nombre d’actifs proportionnellement au nombre de retraités.

Votre entreprise peut mettre en place des solutions collectives permettant aux salariés de se constituer, avec votre aide, un complément de retraite dans des conditions fiscales avantageuses.

 

Les Plans d’Épargne salariale

Le Plan d’Épargne Entreprise (PEE) et le Plan d’Épargne Retraite (PER) sont des plans d’épargne à adhésion facultative ou obligatoire ouverts à tous les salariés. Ils permettent de se constituer un complément de retraite.

Les versements du salarié peuvent être complétés par un abondement de votre entreprise, dans la limite de 25% du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS). Les sommes investies bénéficient d’exonérations de charges sociales, d’impôt sur le revenu et sur les plus-values.

A noter que la loi PACTE a récemment supprimé le forfait social de 20% sur l’épargne salariale (soumis à condition d’effectifs) concernant l’intéressement (entreprises < 250 salariés), la participation et l’abondement (entreprises < 50 salariés).

 

PER

Le PER (Plan Épargne Retraite) est le nouveau placement épargne dédié à l’épargne retraite, en vigueur depuis l’adoption de la Loi PACTE. Dédié à l’épargne retraite, il remplacera à partir d’octobre 2019 les PERP, Madelin, PERCO et Article 83 (resteront commercialisés jusqu’en Octobre 2020). Il se décline désormais en 3 versions que sont :

Le PERIN (Plan d’Épargne Retraite Individuel) remplace le PERP (Plan d’Épargne Retraite Populaire) et le Contrat Madelin. Il est accessible à tous à travers une souscription individuelle. Il pourra prendre forme d’un contrat d’assurance ou d’un compte-titres.

 

Destiné aux entreprises ayant mis ou souhaitant mettre en place un plan d’épargne collectif le PERCOL (Plan d’Épargne Retraite Collectif) succèdera au PERCO. Avantageux fiscalement, il pourra être alimenté de multiples façons : intéressement, participation, conversion de droits CET (compte épargne temps), de jours de repos non utilisés, ou par versements volontaires.

Le PERCAT remplacera le contrat d’assurance vie collectif à cotisations définies, dit Article 83. Il se destinera à certaines catégories objectives de salariés (cadres, non cadres, etc.), et assure un complément de revenus sous forme de rente viagère, financé pour tout ou partie par l’entreprise. Il est un support des versements obligatoires de l’entreprise souscriptrice. L’adhésion y demeure obligatoire à l’image de l’article 83, et le taux de cotisation est fixé au moment de la création du plan. Le salarié a également la possibilité d’effectuer des versements volontaires.